Wealthsimple est un tout nouveau genre de service de placement. Ce billet est le plus récent de notre série Chère Mme Bienséance dans laquelle notre chroniqueuse démêle ce qui se passe lorsque l’humain rencontre l’argent.

Ok, vous voulez la vérité? Ce n’est effectivement pas très sexy. Mais c’est réaliste. Vous devez choisir ce qui est le plus important côté finances pour votre couple : être sexy ou entretenir une saine relation avec QuickBooks et ne pas traîner de dettes. À mon avis, même la relation la plus sexy doit comporter une dose de réalisme.

Peu importe votre degré de sexiness, il y a un ingrédient essentiel à toute bonne colocation : l’honnêteté. Ce qui m’amène au premier conseil. Avant d’emménager avec quelqu’un, vous devriez toujours avoir une discussion sur l’argent. C’est le cas si vos revenus sont comparables, mais aussi — et surtout — lorsqu’ils le sont moins. Présumer de qui paiera quoi ne constitue pas une fondation très solide pour une nouvelle colocation.

« Super! Mais c’est quoi, une discussion sur l’argent? » vous dites-vous. J’ai rencontré quelques comptables et leurs avis se recoupent. D’abord, partagez votre budget personnel l’un avec l’autre. Très intimidant, possiblement terrifiant, certes. Mais il le faut. Voici une façon de le faire : écrivez chacun sur une feuille toutes vos dépenses individuelles et passez la feuille à l’autre. Si ce n’est pas assez sexy pour vous, commencez l’exercice en disant : « Montre-moi le tien et je te montre le mien. » Le fait de savoir comment votre copine dépense son argent dévoilera possiblement un côté d’elle que vous ne connaissiez pas, et vice-versa. Évidemment, il faut s’attendre à de bonnes comme de mauvaises surprises (« C'est quoi ça, Skinflix?»). Mais ne vaut-il pas mieux être au courant avant de faire faire un double des clés?

Voici une version extrême de cet exercice (pour les gens qui aiment vraiment QuickBooks) : ajoutez chacun à votre tour un élément à la liste, de façon à ce qu’aucun de vous deux ne domine la discussion — nourriture, femme de ménage, loyer, promeneur de chien, nourriture pour chien, toilettage pour chien, hypothèque, électricité, garage, vacances. Attention : ça non plus, ce ne sera pas sexy. J’en ai parlé à Melissa Lydon, conseillère et analyste financière, qui m’a dit : « Le processus concret de faire un budget peut être très fastidieux, mais une fois fait, il vous apportera un sentiment énorme de soulagement et de transparence. »

Elle suggère aussi d’utiliser Mint.com pour vous aider à organiser tout ça. (Ai-je mentionné que Mint et Wealthsimple sont partenaires?

Une fois la glace brisée, vous pouvez lancer l’idée des dépenses au ratio. Dans de tels moments, c’est toujours une bonne idée de « dé-comptabiliser » les termes. Le mot « partager » se digère mieux. « Il faudrait établir comment on va partager les dépenses » vous place un peu plus sur un pied d’égalité.

Lorsque vous arriverez à la ligne « loyer », offrez un compromis sans amertume. « Et si je payais le tiers du loyer et que je m’occupais d’une autre dépense, comme le promeneur de chien? » L’idée est de rester neutre. Et aussi sexy que possible. « Faites-le tout nus! » suggère le comptable agréé Jonathan Walsh (un petit comique…), qui a soulevé un point de négociation très intéressant. Les offres n’ont pas toutes à être financières. « Mettez tout ce que vous avez à offrir sur la table. Vous payez moins pour le loyer, mais vous êtes peut-être meilleur cuisinier. Suggérez de cuisiner la plupart des soupers! »

Et vous savez à quel point elle aime la paella.

Que vous pensiez à séparer le loyer proportionnellement à vos revenus ou non, je pense que toutes les discussions devraient inclure un sujet : votre historique financier et votre situation financière actuelle. Je ne vous dis pas de dévoiler votre valeur nette au premier rendez-vous. Cependant, « tout le monde a un passé avec l’argent, indique Melissa Lydon. Et il est habituellement lié à une émotion — anxiété, peur, culpabilité. » Partagez les vôtres. Votre famille est-elle riche? Vos parents manquaient-ils toujours d’argent? Est-ce que vous travailliez pour votre argent ou est-ce qu’on vous le donnait? Si vous avez des dettes, dites-le. Si vous êtes financièrement indépendant, expliquez pourquoi. Pour reprendre les mots de Mme Lydon : « Partagez même ce que vous ne partagez pas. » Par exemple, vous pouvez dire que vous avez des dettes, mais que vous avez besoin de temps avant d’en donner les détails. Le fait de cacher de tels faits n’est ni chic ni juste pour l’autre.

Gardez en tête que l’argent est une chose vivante et mouvante, au flux irrégulier. Il est donc souhaitable que cette discussion mène à d’autres discussions régulières (prévues ou spontanées) sur le sujet.

En fin de compte, le plus important est de s’embarquer sans cachotteries ni attentes démesurées. Soyez honnête, pas seulement avec votre partenaire, mais aussi avec vous-même. Ça signifie : ne faites pas de promesses que vous ne pourrez pas tenir. « Si vous affirmez : “C’est correct si tu ne peux contribuer au loyer pendant que tu cherches un emploi qui va te rendre heureux”, mais que vous ne le pensez pas, il y a de bonnes chances que vous finissiez par détester votre partenaire, prévient Jonathan Walsh. Soyez réaliste et mature. »

Le couvercle de la toilette ou les cheveux dans le fond du bain feront l’objet d’une discussion distincte.

Avec Wealthsimple, l’investissement devient simple et abordable.